close
#Applis

Facebook dévoile Instant games et ses jeux d’arcade Messenger

Space Invaders, Track & Field, Gattaca… Si vous avez la trentaine ou plus, ces noms résonnent certainement dans votre esprit, se joignant à des images de salles d’arcade aux néons criards et à la musique pop-dance cheap. Amis nostalgiques, vous en rêviez, Facebook l’a fait : les collaborateurs de Mark Zuckerberg ont implémenté des jeux d’arcade dans l’application Messenger, une initiative appelée « Instant games ». Action désintéressée ? Certainement pas.

Depuis hier soir, vous aurez peut-être remarqué sur votre smartphone que le chat Messenger bénéficiait d’une nouvelle option sobrement appelée « jeux ». En effet, le géant américain des réseaux sociaux souhaite garder les utilisateurs de Messenger bien scotchés à leur appli, et quoi de plus addictif que des jeux, dont plusieurs classiques qui plairont aux gamers qui ont plus de bouteille (non, je ne les appellerais pas « vieux », ça vous plairait, vous ?), ainsi que des titres plus récents comme Words with friends ou Endless lake.

Intégrés directement au chat, le principe favorise évidemment les parties à plusieurs, que chacun pourra commenter à souhait dans la fenêtre de conversation avant ou après la partie mais vous pouvez également les retrouver dans le flux d’actus Facebook, d’où vous pourrez lancer des parties en solo afin de vous améliorer et plus tard enfin rétamer votre petit cousin à Track & Field.

Facebook dévoile Instant games et ses jeux d’arcade Messenger instant games actu geek

Action désintéressée ? Certainement pas !

Facebook s’était déjà fait connaître à ses débuts pour divers jeux sociaux mais avait été complètement débordé par les développeurs d’applications ludiques Androïd et iOS. Par le biais d’Instant Games, le réseau espère se refaire une place au soleil sur le marché du jeu vidéo sur mobile… Enfin, c’est l’objectif affiché.

Ce que veut surtout Facebook, c’est que vous passiez le maximum de temps sur Messenger. Vous avez certainement remarqué que cette application de chat s’étoffait de plus en plus de fonctionnalités intégrées au fil du temps, et que chacune de ces fonctionnalités visaient non seulement à vous fixer sur Facebook et Messenger, mais en plus vous pousse à révéler involontairement des informations sur vous-même. Instant Games rentre parfaitement dans ce cadre.

Alors qu’il est compliqué de suivre et d’analyser le comportement d’un utilisateur qui passe d’une application à l’autre, lui proposer un service portail qui lui permet plus ou moins de tout faire (et donc de rester connecté à cette même appli) donne une idée assez précise de ses goûts, de ses habitudes, etc. C’est donc du pain béni pour les annonceurs, et nous savons tous que Facebook est un des plus gros chevaux de Troie de la pub depuis une décennie. Le marché de la publicité mobile représentant une manne estimée à plus de 20 milliards de dollars en 2015, on comprend que Mark et ses petits copains aient envie de nous profiler… Mais en douceur, avec Instant Games.

Commentaires
Tags : featured