close
#Cultures

Westworld boucle sa première saison, et on en redemande

Westworld, cette nouvelle série mi-western, mi-science-fiction d’HBO nous a gratifié d’un excellent première saison dont le dernier épisode était diffusé ce dimanche aux USA. Semblable aux portes bannières grandioses HBO du style que sont Game of Thrones et True Détective, Westworld a su s’imposer dans le cœur du public puisque son scénario et ses personnages sont fiévreusement soumis aux mêmes spéculations tous les lundis matin que chaque série à succès avec son lot de spoils et de débats contradictoires enflammés sur la suite et le but de l’histoire.

Qu’est-ce que Westworld ?

Westworld est l’adaptation du film éponyme des années 70 écrit et réalisé par Michael Crichton (à qui on doit Jurassic Park, Urgences ou encore le 13ème guerrier)  en série télévisée par Jonathan Nolan (Batman, Terminator : Renaissance, Interstellar) et Lisa Joy (Burn notice, Pushing daisies). La série dont la première saison comprend 10 épisodes est diffusée depuis octobre 2016 sur HBO et est produite par J.J. Abrahams (Star Wars, Star Trek, Mission Impossible) et Bryan Burk (Fringe, Lost Star Trek). Autant dire qu’il y a du beau monde aux commandes.

Le pitch de Westworld est simple : Dans un paysage du Far-West, il existe un parc récréatif thématique dont la population est exclusivement composée d’androïdes programmés pour exécuter certains scénarios définis. Les visiteurs du parc, payant évidemment une fortune, peuvent donc décider de s’installer pour une période plus ou moins longue dans ce parc et d’interagir, en bien ou en mal, avec les occupants du parc.

Ces interactions mènent généralement à des espèces de quêtes prédéfinies selon un scénario que les visiteurs peuvent décider d’accomplir, ou non. Afin d’assurer le sentiment de toute puissance des visiteurs, les programmeurs et scientifiques responsables du parc se sont assurés qu’aucun visiteur ne puisse être tué ou blessé gravement par les androïdes lors des différents scénarii qui peuvent se révéler parfois trash, parfois très fleur bleue ou simplement conformes aux stéréotypes des vieux westerns avec John Wayne ou Gregory Peck.

Ceci est l’un des deux pôles principaux de l’histoire, l’autre étant le centre de contrôle du parc, où évoluent scientifiques, scénaristes, membre du conseil d’administration et autres employés qui vivent leurs drames, leurs joies, leurs rapports de pouvoir, leurs interrogations personnelles et leurs amours au sein de cette entreprise très lucrative et donc soumise à énormément de pression de la part des différents investisseurs.

Pourquoi regarder Westworld ?

Westworld rassemble tous les éléments de SF et de fantastique que tout geek apprécie généralement : Des androïdes, des complots, des intrigues à tiroir, un monde factice où l’éthique est à la  fois floue et cruciale, une photo léchées, un montage parfois lent mais très immersif, l’impression de voir un MMORPG du futur et les possibilités finies que le réel impose, … Sans compter la brochette d’acteurs impeccables (et j’en passe), qui donnent vie à cet univers dont l’apparence alléchante n’égale pas le fond sordide : Anthony Hopkins, James Mardsen, l’excellente Evan Rachel Woods, Jeffrey Wright et l’inusable Ed Harris, toujours aussi impressionnant dans son rôle de… bad guy ?

Quoi qu’il en soit, l’univers solide, dense et complexe de Westworld ne vous laissera pas de glace. Les 3,600 000  spectateurs qu’a rassemblé le dernier épisode de la saison ne s’y sont en tout cas, pas trompés. Malheureusement, il va falloir compter les jours jusqu’en 2018 avant de pouvoir binger la saison 2. D’ici là, profitez déjà bien de la première (dont voici le trailer), vous ne serez pas déçus.

Commentaires
Tags : #newsfeaturedséries

GET YOUR EMAIL UPDATES

We send out our lovely email newsletter with useful tips and techniques, recent articles and upcoming events. Thousands of readers have signed up already. Get a free WordPress eBook now.
Email address