close
#Applis

Yahoo! et Marissa Mayer, la fin programmée d’un empire

Ca y est, l’opérateur télécom américain Verizon et Yahoo! ont finalisé l’accord l’accord de rachat des principales activités du portail Web vieillissant qui traînait depuis juillet 2016, au détriment de Marissa Mayer qui tentait depuis quatre ans de sauver la société des eaux profondes dans lesquelles elle sombrait.

Yahoo! et Marissa Mayer, la fin programmée d’un empire Marissa Mayer actu geek
The New-York Post©

Malgré quatre ans de bons et loyaux services à la tête d’un des plus vieux acteurs du secteur, en sévère perte de vitesse depuis quelques années, Marissa Mayer n’aura pas réussi son pari de redresser Yahoo! face à Google et aux autres nouveaux géants du web. Le co-fondateur du groupe, David Filo, tire également sa révérence, ramenant le conseil d’administration à cinq membres. Marissa Mayer incarnait une forme de réussite pour toute une génération, faisant partie du cercle très fermé des femmes CEO d’entreprises High-tech, et était pressentie comme la sauveuse du dinosaure d’Internet.

Une prémonition qui s’est presque révélée gagnante tellement Maryssa Mayer s’est battue, usant de toutes les stratégies possibles afin de faire remonter la pente à l’entreprise moribonde. Cependant, le gouffre à combler était trop grand, et l’annonce courant septembre et décembre 2016 de deux hacks de comptes utilisateurs de grande envergure qui se seraient produits respectivement en 2013 et 2014 ont fini d’achever la réputation de Yahoo!. 4,8 milliards de dollars est donc le maigre prix auquel le géant high-tech est racheté, alors qu’on estime qu’il en valait 20 fois plus début des années 2000.

Yahoo! et Marissa Mayer, la fin programmée d’un empire Marissa Mayer actu geek

Une page se tourne, la partie des services annexes qui n’ont pas été vendus à Verizon dont ses parts dans le géant chinois d’internet Alibaba et Yahoo Japan seront regroupées dans une nouvelles société répondant au nom d’Altaba, et sans Marissa Mayer. Quand à elle, elle affirme déjà avoir une idée du futur qu’elle désire vivre et ce serait vraisemblablement au sein de Verizon, bien qu’avec son « petit » parachute doré de 55 millions, elle pourrait probablement se permettre une ou deux années sabbatiques.

Commentaires
Tags : #newsfeaturedmarissa meyeryahoo!