close
#Cultures

« Dear Angelica », un film merveilleux en réalité virtuelle

« Dear Angelica », le premier film dont les animations ont été créées directement en réalité virtuelle a été présenté au festival du cinéma indépendant Sundance vendredi dernier, et on peut dire sans crainte que ça a sacrément de la gueule.

Depuis deux ans, Oculus (qui a été racheté entre-temps par Facebook, mais soit) et son Story Studio nous enchantent de courts métrages conçus autour de la technologie de l’Oculus Rift. Nous avons eu droit en 2015 à deux expériences qui ont provoqué un petit émoi dans l’univers des films d’animation avec Lost et Henry, Dear Angelica vient confirmer la tendance des films en VR en apportant un élément immersif supplémentaire : tous les dessins ainsi que les animations ont été réalisées et dessinées dans la réalité virtuelle elle-même par l’artiste Wesley Allsbrook et le réalisateur Saschka Unseld  (déjà auteur et réalisateur de Lost), utilisant l’application baptisée poétiquement Quill (plume), développée par Oculus spécialement pour l’occasion. En d’autres mots, Wesley Allsbrook a enfilé un casque Oculus Rift et a tout dessiné en se servant des manettes de l’appareil sans  tablette graphique ou planche à dessin.

« Dear Angelica », un film merveilleux en réalité virtuelle Dear Angelica actu geek
Venturebeat©

Le résultat est bluffant, bien que l’intrigue demeure assez simple et la durée du film assez courte. Le spectateur est transporté dans les rêves et pensée de Jessica, qui a perdu très jeune Angelica, son actrice de mère. Tout au long de l’histoire, la fille tente de se reconnecter avec la mère au travers du visionnage de ses films, enregistrées sur de vieilles VHS. L’angle purement féminin est tout aussi intéressant puisqu’on pourrait affirmer sans trop se tromper que la Silicon Valley et l’univers numérique en général, ne sont pas vraiment Women friendly dans leurs conceptionsC’est en partie ce qui a poussé l’actrice Geena Davis (Thelma et Louise, La Mouche, Beetlejuice,...) a prêter sa voix à Angelica, outre le fait qu’elle affirme adorer les nouvelles technologies. Dear Angelica contient également des éléments interactifs, comme des animations qui se déclenchent sous le regard insistant du spectateur ou encore des illustrations aux couleurs changeantes, alors qu’il a l’impression que le film se dessine autour de lui au fur et à mesure du déroulement de l’histoire… Comme dans un rêve, ou presque.

Comme le dit si bien le magazine The Verge, Dear Angelica est « une étape cruciale » dans le développement de la VR puisque qu’Oculus « cesse de faire des démonstrations de VR et commence à faire de l’art ». Tant mieux.

 

Commentaires
Tags : #newsDear Angelicafeaturedoculus rift

GET YOUR EMAIL UPDATES

We send out our lovely email newsletter with useful tips and techniques, recent articles and upcoming events. Thousands of readers have signed up already. Get a free WordPress eBook now.
Email address