close
#Innovations

L’hydrogène métallique divise la communauté scientifique

Des chercheurs d’Harvard dirigés par Isaac Silvera prétendent avoir découvert le moyen de transformer l’hydrogène en métal, ce qui serait l’aboutissement de décennies de recherches concernant l’hydrogène métallique. Cependant, l’ensemble de la communauté scientifique ne paraît guère plus emballée que ça et de nombreux sceptiques se font entendre.

Cette découverte pourrait révolutionner la conquête spatiale et la manière dont nous consommons de l’énergie. En effet, ses capacités conductrices seraient largement supérieures à tout matériau connu, ouvrant des possibilités de meilleurs trains utilisant la sustentation électromagnétique (ou lévitation), d’amélioration du réseau électrique (production, stockage et transport) et également tous les circuits présents dans les véhicules, appareils, etc. Sous forme de carburant, il pourrait propulser des fusées plus massives, plus lourdes et cela avec une meilleure autonomie.

L’hydrogène métallique divise la communauté scientifique hydrogène métallique actu geek

Comment obtient-on théoriquement de  l’hydrogène métallique ?

Les chercheurs ont comprimé un échantillon d’hydrogène à 495 gigapascals (35500 tonnes au mètre carré), ce qui est largement supérieur à la pression au centre de la terre. Grâce à l’utilisation de cette pression extraordinaire, l’hydrogène moléculaire solide se serait fractionnée, et les molécules ainsi dissociées se transformant en hydrogène atomique et prenant la forme d’un métal.

L’hydrogène métallique divise la communauté scientifique hydrogène métallique actu geek

Scepticisme

A la publication de l’article dans la revue Science, de nombreux experts ont mis en doute les résultats de l’étude. Paul Loubeyre du Commissariat à l’énergie atomique rappelle que de telles annonces fumantes ont été recensées depuis les années 70, tandis que Russel Hemley, de l’université George-Washington estime, lui, que le métal obtenu serait plutôt de l’alumine que de l’hydrogène métallique, d’autres prétendent encore que les auteurs de l’études auraient surestimé la pression et remettent en cause les choix de calibration et les indications de réflectivité rapportés par Isaac Silvera et son équipe. On attend donc des contre-expertises et d’autres mesures avant de s’emballer pour ce nouveau matériau, qui pourrait être une des découvertes majeures de ces dernières années.

Commentaires
Tags : #newsfeaturedhydrogène metalliquemetallic hydrogen

GET YOUR EMAIL UPDATES

We send out our lovely email newsletter with useful tips and techniques, recent articles and upcoming events. Thousands of readers have signed up already. Get a free WordPress eBook now.
Email address