close
#Applis

Cards Against Humanity, un canular à 172 millions de spectateurs

Au-delà des drones, des paillettes et du football, le SuperBowl nous a également livré une nouvelle fournée de publicités et bandes annonces originales, spécialement réalisées pour l’occasion. « Cards Against Humanity« , la version anglo-saxonne du jeu « Blanc Manger Coco » s’y est offert un spot publicitaire, et ce qu’ils en ont fait est assez remarquable.

Après la grand’messe du foot américain, nous, européens, sommes habitués à découvrir les nouveaux spots publicitaires concoctés pour le pregame ou la mi-temps de l’événement. Souvent déjantés, provocateurs, esthétiquement époustouflants, les spots pubs diffusés ne laissent personne indifférent et sont financés avec largesses puisque’il s’agit d’un des créneaux de la grille TV les plus intéressants de l’année en terme d’audience. Les créateurs et promoteurs du jeu Cards Against Humanity ont donc investi une énorme somme (environs 5 millions de dollars) afin de disposer de 30 secondes pour diffuser leur pub… Qui se résume à une vidéo d’une pomme de terre sur laquelle est écrit au marqueur indélébile « advertisement » (publicité, en anglais).

Pas de mention de la marque, ni des commanditaires du spot, juste « advertisement ». Cela a évidemment soulevé en direct pas mal de réactions sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, et le lendemain dans diverses revues online, qualifiant le spot d’ « horrible », « raté », ou « incompréhensible », ce qu’on peut comprendre vu le laconisme de la démarche. Le lendemain, les créateurs publiaient sur le site de blogging medium.com un article intitulé « Why Our Superbowl Ad Failed«  (pourquoi notre pub pour le Superbowl s’est plantée).

Cards Against Humanity, un canular à 172 millions de spectateurs cards against humanity actu geek

A la lecture du billet, on comprend après quelques lignes l’aspect drolatique du texte, même si le ton pince-sans-rire pourrait en induire plus d’un en erreur, livrant diverses justifications plus loufoques les unes que les autres et annonçant la banqueroute de leur société suite à cet énorme investissement. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce canular a fonctionné puisque plusieurs site d’actualité et de curation digitale sont tombés tout droit dans le panneau, notamment le distingué site aimé des techies et des pc enthusiasts, arstechnica.

Le génie de cette publicité ? Avoir claqué une somme démentielle pour 30 secondes de pomme de terre moquant la frénésie publicitaire et l’abondance de branding du Superbowl en général est héroïque, très drôle, fait passer un message intéressant mais relève plus de la blague potache qu’autre chose, impliquant peu de retour sur investissement. Par contre, l’ajout de l’article justificatif en deuxième temps relève d’une clairvoyance certaine en terme de marketing digital, puisqu’après avoir déclenché le potentiel viral de leur pub en se ridiculisant volontairement, Cards Against Humanity accomplissent un extraordinaire comeback par écrit, employant une application ultra populaire, touchant des milliers d’utilisateurs, puis des millions.

Cards Against Humanity, un canular à 172 millions de spectateurs cards against humanity actu geek
Cards Against Humanity Trolled U!

La bande de Cards Against Humanity n’en est pas pas à son coup d’essai dans les approches créatives du marketing et de la communication puisque déjà en 2014, ils envoyaient pour 6$ d’excréments à leurs clients pour le Black Friday, justifiaient des dépenses personnelles pour Noël avec de l’argent récolté par crowdfunding pour Noël 2015, ou proposaient une boîte pleine de rien pour 5 $ (encore pour le Black Friday, qu’ils disent détester cordialement). Les media employés (Youtube, TV, Blogs) ont déclenché le bouche-à-oreille, donc le partage de l’article et de la vidéo par les enthousiastes séduits par l’humour du procédé, ainsi que par les sceptiques (ou les idiots, n’ayons pas peur des mots) en exploitant leur schadenfreudeprouvant à nouveau que le multiplateforme/multimedia et le crowdsourcing sont désormais inséparables de l’e-marketing de par leur potentiel viral (et qu’il n’y a pas vraiment de « mauvaise » publicité).

Que voilà 5 millions de dollars bien investis !

Commentaires
Tags : #newsCardsagainsthumanityemarketingfeaturedtroll

Konect par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire pour ne rater aucune news de Konect.be.
Email address