close
#Innovations

SmartFarming spatial : vers l’infini et au delà !

La station spatiale internationale orbite à environ 350 km de la surface de notre bonne vieille Terre. Depuis 2002, une serre y a été installée afin d’expérimenter la culture de plantes dans ce milieu tout à fait particulier qu’est l’espace. Mais qu’en est-il exactement ? Est-ce donc là que se trouve la genèse du SmartFarming ?

SmartFarming spatial : vers l'infini et au delà ! smartfarming actu geek
Cpt M.Foale & A. Kaleri posent devant les modules LADA / Nasa©

Depuis l’installation des deux premiers modules LADA en 2002 permettant de tester la possibilité de la culture et fortiori, de l’agriculture de l’espace, le projet a pris de l’ampleur. D’abord de petite taille, les modules de croissances sont devenus beaucoup plus conséquent en 2014 quand le Vegetable Production System (ou Veggie) fut installé. D’une surface cultivable de 0,16m² permettant aux plantes d’atteindre une taille de 45 cm, ce module de 7,2 kg dispense 115 Watts d’une lumière violette produite par des LED autorisant la photosynthèse.  Des salades ont d’ailleurs été cultivées dans ce module, qui ont d’ailleurs été consommées par l’équipage en été 2015. Outre le fait de pouvoir cultiver des denrées consommables dans l’espace, le module a aussi permis d’observer plusieurs faits intéressants sur le comportement des plantes dans ce milieu spécifique :

Les plantes de l’espace ont besoin de plus d’eau pour se développer, mais se développent mieux !

Suite à une expérience impliquant la culture de Laitue japonaise appelée Mizuna, un senseur du module de croissance a dysfonctionné et a donc fourni plus d’eau aux laitues de que prévu. On a donc constaté par la suite que les feuilles de ces laitues avaient grandi deux fois plus vite que leurs cousines terrestres. La combinaison de la microgravité et de l’ajout d’eau apporte un élément intéressant quand à la rapidité avec laquelle on peut obtenir une plante mature, très utile sachant que l’humain va sans doute voyager de plus en plus loin dans l’espace, ce qui nécessitera évidemment des solutions concernant la nourriture.

Apprivoiser les racines des plantes de l’espace

Connue sous le nom HydroTropi, cette expérience vise à observer comment les plantes poussent en microgravité et si la microgravité à un effet positif ou non sur la croissance des racines. Ce qui est déjà connu, c’est que les racines ont tendance à se développer de manière anarchique en apesanteur, et certainement pas de manière verticale comme sur Terre. L’intérêt de cette expérience est de découvrir s’il est possible de manipuler la croissance des dites racines, ce qui pourrait amener des avancées conséquentes en agriculture terrestre.

SmartFarming spatial : vers l'infini et au delà ! smartfarming actu geek
La laitue Mizuna / NASA©

Filtration de l’air

A l’heure actuelle, des scientifiques chinois sont en train d’explorer la possibilité d’installer un jardin sur Mars. Pour tester cette théorie, ils ont conçu une cabine de 300 m³ dans laquelle vivent deux personnes et quatre types de végétaux. L’expérience se révèle assez intéressante puisque l’échange de l’oxygène produit par les plantes et du dioxyde de carbone expiré par les humains crée un environnement vivable pour les deux espèces. Cette cabine a servi comme prototype pour le programme spatial chinois de support vital. Il est suppose que ce procédé sera utilisé afin de coloniser durablement la Lune ou Mars.

La basse pression

SmartFarming spatial : vers l'infini et au delà ! smartfarming actu geek
Bientôt des plantes sur la Lune ou Mars ? / Grist©

En parlant de colonisation, la pression assez basse de l’atmosphère martienne est un problème pour les végétaux puisque cette basse pression pousse les plantes à agir comme si elles se desséchaient, ce qui signifie évidemment moins de productivité. Il y a cependant quelques bonnes nouvelles à ce propos, puisque la Nasa semble avoir obtenu quelques résultats prometteurs en terme de manipulation de la pression atmosphérique, de la lumière, du volume d’eau et des nutriments dans des jardins particuliers conçus pour être installés sur Mars. D’un autre coté, ces même scientifiques ont remarqué que les plantes avaient tendance à vivre beaucoup plus longtemps en conditions de basse pression à cause d’une production d’hormones plus efficace. Ces différentes obeservations, encore une fois, pourrait améliorer durablement notre façon de pratiquer l’agriculture et la rendre plus efficace, et moins coûteuse, surtout en période ou zone de sécheresse.

En conclusion

Les expériences de jardinage spatial pourraient avoir une impact significatif non seulement sur le futur de l’exploration spatiale, mais aussi sur la manière dont nous cultivons les plantes sur Terre. Que cela nous aide à réduire la quantité de terre, d’eau ou de nutriments nécessaire à la bonne croissance de notre nourriture ou que cela assure une meilleure survie aux astronautes en mission à des distances faramineuses, cela nous sera de toute façon bénéfique et révolutionnera la manière dont nous produisons notre alimentation. SmartFarming, vous avez dit SmartFarming ?

 

Source : GardenCultureMagazine.com

Commentaires
Tags : #newshydroponiquesmartfarmingsmartgrowing

Konect par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire pour ne rater aucune news de Konect.be.
Email address