close
#Gadgets#Wow

Des employés américains se font implanter des micropuces chez 32M

32M, une société du Wisconsin propose à ses employés de se faire implanter une micropuce RFID dans la main afin de faciliter l’utilisation des différents services au sein de l’entreprise. C’est une première aux USA.

La société Three Square Market (abrégé en 32M), active dans la conception d’espaces de bien être au sein des entreprises, a lâché une petite bombe dans le monde de l’éthique et de la vie au travail. En effet, 32M propose à ses employés de se faire greffer une micropuce RFID de la taille d’un grain de riz entre le pouce et l’index permettant d’améliorer leur quotidien en terme d’accès aux différents services accessibles aux employés au sein de leurs bureaux. Ils espèrent aussi apporter un niveau de sécurité supplémentaire à l’ensemble de la structure.

Des employés américains se font implanter des micropuces chez 32M  actu geek
Micropuce. Ce modèle-ci est celui qui est implanté sur nos animaux domestiques.

En détail, cela voudrait dire que la puce permettrait un paiement direct sans carte ou sans liquide lors des visites à la cafétéria ou aux divers distributeurs à disposition, l’ouverture des accès autorisés à l’utilisateur sans badge, l’utilisation des photocopieurs, l’accès au parking, le déblocage de certains téléphones, partager des cartes de visite, stocker des informations médicales, etc.

La démarche de 32M vise également l’autopromotion, puisque l’objectif de l’entreprise est le bien-être sur le lieu de travail. Dans cette situation, il est évident que de se passer d’un badge que l’on peut détériorer ou perdre et permettre le paiement sans contact (par le biais de la NCF) peut faire gagner beaucoup de temps et de confort mental aux employés. 32 M précise également que ce n’est absolument pas obligatoire, et propose même une alternative à ceux qui ne désire pas de corps étranger sous leur peau sous forme de composant de smartphone, de bague ou de bracelet connecté.

En terme de sécurité, ces objets ne sont pas muni de GPS, ni connectés à aucun réseau et donc ne peuvent être piratés. Les données présentes sur la puce sont cryptées et lisibles uniquement par un lecteur dédié. Ils disposent chacun d’un identifiant unique, et chaque type de lecteur rencontré, comme une borne de paiement ou une serrure de porte électronique ne décrypte qu’un seul type de donnée.

En étant un peu paranoïaque, on peut quand même se dire que l’employeur pourra dégager des tendances et des métadonnées à partir de l’utilisation de ces puces, et donc déterminer ce que chaque employer fait et quand. C’est tout de même interpellant, même s’il est un peu tôt pour prêter de mauvaises intentions à 32M.

Des employés américains se font implanter des micropuces chez 32M  actu geek
Jowan Osterlund, boss de Biohax International, tenant une de ses micropuces

Pour information, cette technologie est déjà utilisée dans certaines entreprises européenne, principalement en Scandinavie, où ce type de biohacking rencontre un certain succès. Ah,oui, juste pour préciser : ce n’est pas une information de site conspirationniste prétendant que les illuminatis vont bientôt contrôler nos cerveaux grâce à une puce implantée dans la main, pas d’amalgame, merci.

 

Commentaires
Tags : #news32mfeaturedmicrochipstranshumanism