close
#Innovations

Il sera bientôt possible de faire le tour du monde en moins d’une heure

Elon Musk était hier soir au congrès international d’astronautique en Australie où il a exposé son programme de colonisation interplanétaire. Dans ce programme, un véritable petite révolution à part entière digne des films de science-fiction : le transport intercontinental par fusée SpaceX.

Il veut relier chaque région de la Terre par fusée avec des temps de vol souvent inférieurs à 30 minutes. L’idée est de faire voler les passagers dans un appareil à une altitude où le frottement de l’air est inexistant, ce qui augmenterait drastiquement la vitesse potentielle de n’importe quel aéronef et diminuerait la consommation de carburant.

Durant la vidéo de présentation de ce projet révolutionnaire, on peut remarquer des estimations d’efficacité indiquant les temps de vols de tels appareils, il prendrait notamment 22 minutes pour rallier Hong Kong de Singapoure, 25 minutes de Los Angeles à New York et 30 minutes pour rejoindre Paris de New-York.

On y voit aussi une modélisation de l’infrastructure que Musk compte mettre en place afin de faire décoller et atterrir ces fusées, c’est à dire un pad de lancement nautique tracté par un énorme bateau remorqueur au look futuriste.  Les passagers seraient amenés à bord de cet espace de lancement mobile et embarqués dans une fusée d’un nouveau type qui seraient envoyée hors de l’atmosphère terrestre et pouvant donc se déplacer vers sa destination à une vitesse maximum de 27000 km/h. L’atterrissage se déroulerait de la même façon que pour les modèles actuels proposés par SpaceX, c’est à dire sur ces pads marins, et à la verticale.

Cette nouvelle fusée futuriste fait partie des plans d’Elon Musk pour la colonisation de Mars, et a été baptisée à l’envi des autres projets du milliardaire américain, c’est à dire avec un certaine dose d’humour : on l’appelle sobrement la BFR, c’est à dire la big fucking rocket ou en français la putain de grosse fusée. Elle sera capable de transporter jusqu’à 150 tons de fret, comparativement aux 30 actuellement embarqués sur les fusées Falcon9 de SpaceX et on estime qu’il serait possible d’y embarquer entre 80 et 200 passagers.

Il sera bientôt possible de faire le tour du monde en moins d’une heure  actu geek

Elon Musk affirme qu’il débutera la construction de ces nouvelles fusées destinées à remplacer toute la gamme de fusées actuelle de SpaceX (Falcon9, Falcon Heavy et Dragon) dans 6 à 9 mois et qu’il compte débarquer les premiers containers de matériel sur mars d’ici entre 2022 et 2024. Il espère que l’utilisation de ce nouveau vaisseau spatial multifonction permettra d’affiner le rapport coût-efficacité des missions interplanétaire et donc d’assurer son agenda de colonisation interplanétaire.

Il n’a cependant fait aucun commentaire quand à la portée écologique du projet de voyage spatial Terre-Terre, alors que l’on sait déjà que l’avion est le moyen de transport le plus polluant au monde. Pour quelqu’un qui défend les moyens de transports verts avec sa Tesla électrique, ce n’est pas très green tout cela, Monsieur Musk.

Pour la présentation complète, c’est ci-dessous :

Commentaires
Tags : #newsbfrelonmuskfeaturedspacex